Coopération à l’école

Un projet de médiation en milieu scolaire ne peut en aucun cas prétendre être une réponse unique à la crise actuelle de l’école et de la société, mais il peut, par contre, faire partie d’un dispositif de prévention de la violence et d’éducation à la citoyenneté qui permet petit à petit un changement de culture dans l’établissement, voire même dans le quartier. Une
culture de Paix ?

En France, les premières expériences de la médiation en milieu scolaire apparaissent en 1994.
Si au départ, elle s’est limitée à la médiation « par les pairs », une forme de médiation réalisée par les élèves eux-mêmes pour les conflits mineurs entre eux, elle s’est peu à peu diversifiée, notamment à travers l’enseignement à la gestion coopérative des conflits et la médiation famille école.

L’éducation à la gestion des conflits pour tous

Il nous semble intéressant de commencer l’acquisition, dès le plus jeune âge, de cette compétence sociale utile tout au long de la vie.

  • Les programmes de médiation par les pairs, à l’instar de Graines de coopér’acteurs, ont des effets bénéfiques très limités si n’existent pas, à côté, des moyens à mettre en œuvre pour diffuser la culture médiation dans tout l’établissement.
  • On peut « éduquer » l’ensemble de la communauté éducative et des élèves à la gestion coopérative des conflits et à la communication sans violence en commençant par la communauté éducative, avec une adaptation de la formation Coopér’Acteur.

En effet, comment attendre des élèves d’être moins violents, d’être à l’écoute de l’autre, si les adultes ne prennent pas d’abord conscience de la violence de l’institution et de leur propre violence ?

Les programmes d’éducation à la gestion des conflits ou les instances de médiation s’inscrivent d’ailleurs souvent dans le projet pédagogique de l’établissement, sous le chapitre « éducation à la citoyenneté ».

Quelques recommandations

La qualité de la formation donnée dans les établissements nous paraît fondamentale. Nous recommandons que les formateurs soient eux-mêmes médiateurs, même si ce ne sont pas eux qui font les médiations dans le cadre scolaire.

Il est important que la formation se fasse dans l’esprit de la médiation, notamment que les programmes ne soient pas plaqués sur les établissements, mais co-construits avec l’équipe éducative et comportent un suivi accompagnement.

L’implication directe de l’équipe de Direction nous paraît indispensable pour qu’un projet prenne de l’ampleur et s’inscrive dans la continuité.


Organisme de Formation certifié Qualiopi (Référentiel National Qualité), une prise en charge financière des actions de formations est possible par les financeurs : Etat, Régions, Pôle emploi, Agefiph, OPCO, CPIR, CDC.

Pour plus d’informations sur le déploiement d’un dispositif dans votre établissement ou dans votre cirsconscription, contactez-nous


Cette page est largement inspiré des écrits de ma consœur Marianne SOUQUET (cf. quelques articles ci-dessous) et de mon confrère Jean-Pierre BONAFE-SCHMITT, médiateurs faisant référence, notamment dans la médiation en milieu scolaire.


Pour y voir plus clair dans la palette de toutes les expériences de médiation dans le milieu scolaire en France aujourd’hui, nous distinguons, comme le propose Jean-Pierre BONAFE-SCHMITT :

Les instances de médiation : elles donnent lieu à des médiations formelles par des médiateurs reconnus et formés, auxquels les personnes en conflit font appel volontairement.

Le médiateur de l’Education Nationale et les médiateurs académiques ;

la médiation « par les pairs » ;

les médiateurs adultes dans les conflits d’élèves ;

les médiateurs adultes dans les conflits entre adultes ;

les médiateurs de conflits entre élèves et professeurs;

la médiation famille école.

Les activités de médiation : elles sont informelles et pratiquées dans un autre contexte ; elles comprennent l’utilisation de techniques dans l’esprit et selon les concepts de base de la médiation, par des personnes souvent sensibilisées (mais pas nécessairement formées) qui n’interviennent pas en tant que médiateurs légitimés.

Gestion de la classe et de la discipline ;

théâtre forum ;

points écoute ;

gestion des conflits et communication non-violente.